Archimède

archidamos

C’est, dit-on, en découvrant la solution au problème que lui avait posé Hiéron II, roi de Syracuse, qu’Archimède s’écria « Eurêka » (j’ai trouvé) et énonça son principe : Tout corps plongé dans un fluide subit de la part de celui-ci une poussée verticale du bas vers le haut égale au poids du volume de fluide déplacé !

En effet Hiéron II voulait savoir si une couronne votive qu’il avait commandée était réellement faite d’or pur ou seulement d’un alliage d’or et d’argent, et ceci en gardant la couronne intacte bien sûr.

Mais bien avant cela, Archimède, né à Syracuse en 287 avant J.C., est le premier a donner une méthode très précise d’approximation de π .

De même, il démontre que le volume d’un cylindre circonscrit à une sphère, est égal à une fois et demi le volume de cette sphère et que la surface latérale du cylindre est égale à celle de la sphère de même rayon….Vous suivez ???….donc si l’on sait calculer la surface d’un cercle, on connaît celle de la sphère et celle du cylindre…ainsi que leurs volumes…CQFD !

Par ailleurs, on attribue aussi à Archimède, l’invention de la vis sans fin, de la poulie mobile, du bras de levier, et….des moufles !

Il mourut en 212 avant J.C. en défendant sa ville contre l’envahisseur romain, non sans avoir auparavant inventé des machines de guerre lançant des traits et des pierres à grande distance (ancêtres des catapultes que les romains reprendront à leur compte) ainsi que, dit-on, de grands miroirs permettant d’enflammer les galères romaines entrées dans le port de Syracuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>