Le Scaphandre

scaphandrier

 L’envie d’aller sous l’eau ne date pas d’hier, en effet, la représentation la plus ancienne d’un pêcheur sous-marin date de 4500 av.J.C. et le premier plongeur équipé, en l’occurrence une outre en cuir, apparaît sur un bas-relief assyrien datant du règne d’Assourbanipal (669 – 627 av.J.C.).

Aristote lui-même (IV°s.av.J.C.), décrit des dispositifs respiratoires utilisés par des plongeurs en les comparant à des trompes d’éléphants, et mentionne une cloche permettant à l’homme de séjourner quelques instants sous l’eau, Alexandre Le Grand en personne serait descendu sous l’eau à l’aide d’une cloche de verre tandis que Pline l’Ancien (23 à 79 ap.J.C.) décrit déjà l’ancêtre du tuba.

Mais il faut attendre les XVII° et XVIII°, soient seize siècles, pour voir vraiment se développer des cloches à plonger et c’est Edmond Haley, célèbre astronome découvreur de la fameuse comète qui porte son nom, qui fait construire la première cloche recouverte de plomb en 1690 ; celle-ci, alimentée en air par des tonneaux lestés, lui permit de rester une heure entre 16 et 18 mètres mais l’alimentation en air n’est pas simple et l’évacuation du gaz carbonique reste un problème.

En 1819, l’allemand Augustus Siebe élabore le 1° système de scaphandre : un casque de cuir avec des hublots, l’air est comprimé en surface par une machine à piston et amené par un tuyau, le plongeur est équipé de chaussures à semelles de plomb : le premier « pieds lourds », et il améliore son système en 1837 en installant des soupapes pour l’admission d’air et l’évacuation du CO², de plus il rajoute un vêtement étanche en caoutchouc souple.

En 1860, deux aveyronnais, Benoit Rouquayrol et Auguste Denayrouze, en cherchant un système pour secourir les mineurs victimes de coups de grisous, ajoutent au scaphandre un régulateur de pression (l’aérophore, ancêtre du détendeur) et posent une réserve d’air sur le dos du scaphandrier : le scaphandre autonome est né, et c’est d’ailleurs lui qu’utilisent le Capitaine Némo et les marins du Nautilus dans le roman de Jules Verne : 20000 lieues sous les mers. Mais la durée de plongée reste limitée car les moyens de comprimer l’air en grande quantité n’existent pas encore.

C’est le 6 août 1926 que le Commandant Yves Le Prieur adapte un scaphandre avec bouteille et régulateur…mais à débit continu, et en 1935, le Commandant De Corlieu invente les premières palmes en s’inspirant d’un dessin de Léonard de Vinci.

Il ne reste plus qu’à l’ingénieur Emile Gagnan et au Lieutenant de vaisseau Jacques-Yves Cousteau qu’à perfectionner un système de masque fait d’une plaque de verre montée sur une jupe souple en caoutchouc et à inventer un système de détendeur donnant de l’air à la pression ambiante et à la demande du plongeur. C’est chose faite en décembre 1942.

Les Goudes 2016 en photos

Merci à Jean Michel pour sa contribution…

Clin d’oeil !!!

image[1]

 

 

…où l’on se rend compte que Directeur Technique, çà attaque les neurones !!!!!

 

 

 

 

image

 

Et d’ailleurs çà n’a pas l’air de rassurer le futur directeur technique !!!!!

 

Islas Medes – 26 juin 2016 – quelques heures avant le match !!!!!…et quelques heures après une soirée !!!!

Tableau d’honneur 2016

TABLEAU D’HONNEUR 2015-2016

Côté Crevettes :

PhotoPlongeeFFESSMPlongeurs de Bronze : Arno Dutheil, Léa Lacombe, Sacha Martineau, Jade Rouvera et Julien Ducos.

Plongeurs d’Argent : Maxens Mazodier, Carla Pigozzo.

Plongeur d’Or :  Romain Vidal.

……et un accès tout tracé vers le Niveau 1 pour Mathilde Portal.

 

Logo_FFESSM_Niveau1

Mathilde Dutheil, Théo Porta, Mathieu Martineau, Mathieu Poveda, Mathieu

Landelle, Michael  Grabiague, Laurence Millard et Marie Madeleine Monfort

 

 

Logo_FFESSM_Niveau2

Nathalie Desira, Thierry Oliveyra, Pascal Tristani, Romain & Adrien Mur, Frédéric Delmas

 

 

 

Logo_FFESSM_Niveau3

Rémy Daudigny, Daniel Audu, Alexandre Béal

 

 

 

logo-niveau 4

Sylvain Vidal

Laurent Hermoso

 

 

logo-initiateur

Laurent Hermoso

 

 

 

logo-commission_Apnee

Et un iniateur Apnée : Thibault Rueda

 

 

logo-commission_Apnee

Niveau 1 : Gilles Douelle, Yannick Burdin, Mathieu Daurelle, Thierry Gabaud

 

 

 

logo_nitrox

13305178_611080865735472_3358131100695708148_oJean Michel Reines, Florent Dalmas, Laurie Deville

 

 

Sans oublier notre Batracien en chef : Rémy Delmas qui a obtenu sans coup férir

(…ou presque !) son MF2

oxy 001

Enfin, Mention Spéciale à Clara Tétrel qui décroche une très belle 2°place dans sa catégorie au Challenge Oxyjeunes

Bravo à tous, longue vie et Bonnes Bulles……

 

Le Guide de Palanquée

I) GENERALITES

1.01 Le guide de palanquée a toujours raison.

1.02 Le guide de palanquée n’est pas pointilleux, il est précis.

1.03 Le guide de palanquée n’est pas maniaque, il est organisé.

1.04 Le guide de palanquée n’est pas de mauvaise humeur, il est soucieux.

1.05 Le guide de palanquée ne maugrée pas, il soliloque.

1.06 Le guide de palanquée n’est pas agité, il est dynamique.

1.07 Le guide de palanquée n’est pas téméraire, il est volontaire.

1.08 Le guide de palanquée n’est pas timoré, il est prudent.

1.09 Le guide de palanquée n’est pas « grande gueule », il est extraverti.

1.10 Le guide de palanquée ne fuit pas ses responsabilités, il délègue ses pouvoirs.

1.11 Le guide de palanquée ne se vante pas, il est conscient de sa valeur

1.12 Le guide de palanquée n’est pas brouillon, il improvise brillamment..

1.13 Le guide de palanquée n’est pas timide, il est réservé.

II) AVANT LA PLONGEE

2.01 Le guide de palanquée a toujours raison.

2.02 Le guide de palanquée n’oublie pas son matériel, il se sacrifie pour la sécurité surface.

2.03 Le guide de palanquée n’a pas grossi, c’est sa combinaison qui a rétréci.

2.04 Le guide de palanquée ne bavarde pas, il fait son briefing.

2.05 Le guide de palanquée n’est pas distrait, il se concentre.

2.06 Le guide de palanquée n’a pas le mal de mer, il est à l’écoute de la nature.

2.07 Le guide de palanquée n’est pas indiscret, il inspecte.

2.08 Le guide de palanquée n’est pas prêt le dernier, il s’équipe avec calme.

2.09 Le guide de palanquée ne part pas bloc fermé, il teste votre sens de l’observation.

III) DURANT LA PLONGEE

3.01 Le guide de palanquée a toujours raison.

3.02 Le guide de palanquée n’est pas essoufflé, il se ventile

3.03 Le guide de palanquée n’est pas égaré, il étalonne sa boussole.

3.04 Le guide de palanquée n’est pas incapable de retrouver l’épave, il en explore les alentours.

3.05 Le guide de palanquée n’hésite pas, il examine la situation.

3.06 Le guide de palanquée ne panique pas, il s’inquiète.

3.07 Le guide de palanquée n’a pas froid, il frôle l’hypothermie.

3.08 Le guide de palanquée ne fait pas une ivresse des profondeurs, il relativise ses perceptions spatio-temporelles

3.09 Le guide de palanquée ne perd pas un plongeur, il est trahi par son serre-file.

3.10 Le guide de palanquée n’est pas en panne d’air, il propose un exercice technique.

3.11 Le guide de palanquée n’est pas le premier à avoir son mano qui arrive à 50 bars, il précède les événements.

3.12 Le guide de palanquée ne remonte pas à vitesse non réglementaire, il s’adapte aux circonstances.

IV) AU PALIER

4.01 Le guide de palanquée a toujours raison.

4.02 Le guide de palanquée n’a pas de problèmes de stabilisation, il tient compte des mouvements de la houle.

4.03 Le guide de palanquée n’est pas trop léger, il est en flottabilité positive.

4.04 Le guide de palanquée ne trouve pas le temps long, il pense.

4.05 Le guide de palanquée n’a pas oublié qu’il est l’heure de sortir, il va dans le sens de la sécurité.

4.06 Le guide de palanquée n’oublie pas le 360°, il donne la priorité à la surveillance des plongeurs.

  1. V) LE RETOUR EN SURFACE

5.01 Le guide de palanquée a toujours raison.

5.02 Le guide de palanquée n’est pas fatigué, il paie ses efforts.

5.03 Le guide de palanquée n’est pas distancé, il occupe une position de surveillance.

5.04 Le guide de palanquée ne dérive pas, il utilise le courant.

5.05 Le guide de palanquée n’a pas de crampes, il est tonique.

5.06 Le guide de palanquée n’est pas au bout du rouleau, il cherche son second souffle.

5.07 Le guide de palanquée ne se repose pas, il attend les autres.

5.08 Le guide de palanquée ne boit pas la tasse, il fait corps avec la mer.

5.09 Le guide de palanquée ne gonfle pas son gilet par confort personnel, il se tient prêt à intervenir.

VI) APRES LA PLONGEE

6.01 Le guide de palanquée a toujours raison.

6.02 Le guide de palanquée n’a pas oublié d’indiquer que son mano était passé sous les 50 bars, il allait le faire.

6.03 Le guide de palanquée ne râle pas, il explique..

6.04 Le guide de palanquée n’est pas rancunier, il a de la mémoire.

6.05 Le guide de palanquée ne présente pas un rapport au directeur de plongée, il l’informe.

6.06 Le guide de palanquée ne se rue pas sur les merguez, il reconstitue ses réserves énergétiques.

6.07 Le guide de palanquée ne mendie pas un coup de rouge, il sacrifie à la convivialité.

6.08 Le guide de palanquée ne drague pas, il n’a pas le droit de décevoir l’adulation de ses admiratrices.

VII) CONCLUSION

7.01 Le guide de palanquée n’est pas n’importe qui, c’est le guide de palanquée.

Sortie Calajoncol – octobre 2015 –